0smose

notre instagram

Les cultures underground

Tour d'horizon de ce qu'ont représenté les contre-cultures au fil de l'Histoire



L’underground rassemble des individus et des mouvements en marge des habitudes culturelles dites « mainstream » relayées par les médias de masse et les institutions de leurs époques.



Ces mouvements revendicateurs constituent une critique des normes, des moeurs, des codes propres à l'organisation sociale. Leurs techniques de communication et leurs réseaux de diffusion sont alternatifs et indépendants face aux moyens traditionnels. L’underground prône un anticonformisme; d'où cette idée de révolte et d'insoumission généralement associée au terme: une résistance face au monopole de la culture uniforme.



Les cultures underground
Johnny Rotten, chanteur des Sex Pistols

Malgré l’apparition du concept de contre-culture au XVIIIe siècle défini par le philosophe allemand Johann Gottfried Herder, les cultures volontairement exclues de la majorité ont toujours existé.



Déjà dans l’Antiquité, Spartacus menait les gladiateurs dans une révolte contre une communauté politique qui disposait d’un nombre important de privilèges par rapport aux étrangers. Ils rêvaient ensemble d’un monde sans barrières ni hiérarchie. Une vision utopique qui fera écho à d’autres mouvements des siècles plus tard. Au Moyen-Age, le goût du peuple pour un art trivial contraste avec la littérature noble des seigneurs. Au XVIIe siècle, Molière et sa Commedia dell’Arte se font menacer de censure par les gouvernements espagnols et français: critiquer le pouvoir ne plaît pas et donner la parole au peuple dérange.




Pour Mikhaïl Bakhtine, théoricien de la littérature russe, « les civilisations se modernisant, elles ont parfois exclu des formes de culture spontanées, telles que la tradition orale, les fêtes carnavalesques, le rire », à tel point qu’il a fallu les redéccouvrir, à l’époque des Lumières, ou au XIXe siècle symboliste, dans les années vingt Dada et ensuite dans les années soixante et soixante-dix hippies et punk, jusqu’aux 90’s qui voient naître le hip-hop.



Les cultures underground
John Lennon et Yoko Ono, icônes du mouvement hippie

En essence, les sous-cultures s'appuient toujours sur les mêmes idées individuelles: l’envie de s’affranchir des standards sociaux et le besoin de se forger une identité propre.



Cependant, malgré cette volonté commune, les dadaïstes et les Sex Pistols ne se seraient peut-être pas reconnus mutuellement comme faisant parti de la même famille. Mais justement, pour Greil Marcus, essayiste et critique spécialiste de la pop culture américaine, c'est de ce refus de reconnaissance que naît cette tradition, c'est le fait qu'elle arrive en niant ce qui est arrivé avant et ce qui adviendra après qui constitue son originale beauté.



Malgré tout, il semblerait qu’aujourd’hui l’underground se soit fortement démocratisé, jusqu’à inspirer la culture dite « élitiste », avec notamment la collaboration de marques de streetwear avec des marques de luxe ou l’explosion médiatique de rappeurs Soundcloud dans la musique mainstream.



Les cultures underground
Le rappeur XXX tentacion, découvert sur l'application de streaming Soundcloud, totalise aujourd'hui 3 milliards de streams sur son deuxième album "?"

Sarah Thornton, sociologue canadienne, parle même d’un « capital sous-culturel » (n’y voir ici aucune connotation péjorative, simple traduction de la subculture anglaise, qui envisage une culture « souterraine » et « cachée ») en clin d’œil à Bourdieu qui a introduit le concept de « capital culturel ».



Ainsi, que deviennent les contre-cultures d’aujourd’hui ? Sont-elles toujours aussi underground qu’il n’y paraît ? 0smose vous propose de faire un tour d’horizon des mouvements underground qui ont marqué l’Histoire et de faire un état des lieux de ce qu’ils sont devenus, à travers les prochains articles.

catégories

récents

Gardiens de la Paix

29/12/2020

Nina Simone, Légende

30/11/2020

L'Eté d'0smose : un océan de partage pendant le mois d'Août

07/09/2020
Afficher plus