0smose

notre instagram

Punk Rock, désinvolture et fureur de vivre

Un mouvement lancé comme une furie sur l'Histoire



1969, Le rêve Hippie s'effondre. La fin d'une ère. L'actrice Sharon Tate et ses invités sont sauvagement exécutés par les membres d'une communauté Hippie aux allures de secte, à la tête de laquelle, Charles Manson, guru sombre et fou, commanda ces meurtres.
1970. Les Beatles, chefs de file et tête d'affiche du mouvement se séparent, la même année ce sont les décès consécutifs de Janis Joplin et Jimi Hendrix, 2 figures essentielles du "Summer of Love" qui jouèrent à Woodstock.



La guerre du Vietnam ne finira qu'en 1975.
Le rêve hippie perd son sens et son unité, une certaine idée de la contre-culture s'effondre mais les idéaux qu'elle incarnait évolue dans des directions différentes. Cependant, quelque chose se réveille dans l' underground, un orage gronde et une nouvelle révolution se fait sentir dans l'air.



Le Punk! Des deux côtés de l'Atlantique, outsiders et originaux commencent à poser les premières briques de l'édifice dès le début de la nouvelle décennie.
Un mouvement à venir fait ses premiers pas, le cadavre du monde Hippie encore chaud. Aux Etats- Unis, le Velvet Underground ( actif à la fin des sixties ) influence une première vague de groupes reconnus comme proto-Punk : Les Stooges, Les New York Dolls, Les Modern Lovers ou encore les MC5, ainsi qu'un peu plus tard la scène Punk new-yorkaise bourgeonnante.





Au Royaume-Uni, les Groupes de Glam Rock à l'esthétique décadente mais aux sensibilités pop ( T. Rex, Roxy Music, David Bowie ), renouvellent avec un Rock plus primaire, et bouleversent le pays. Si leur esthétique et leurs différences marquées avec les Groupes de Rock Progressifs et de Hard Rock, héritiers des Hippies ( Pink Floyd, Led Zepellin ) influenceront les punks britanniques à venir, une certaine éthique leur manque. Car, des 2 côtés de l'Atlantique, le Punk ça sera ça, une éthique.



Punk Rock, désinvolture et fureur de vivre
David Bowie

L'éthique punk se veut provocatrice, subversive et contestataire. Cependant l'engagement des artistes punk ne se veut pas intellectualisant, finis les protest songs élaborées riches en interprétations, les Punks retournent à l'indiscipline et à la simplicité du rock'n'roll originel pour délivrer des chansons qui sonnent comme le cri de la jeunesse.
Si le coeur de la révolution Punk se trouve dans la musique, elle s'exprime à travers d'autres arts, affiches, comics alternatifs, et films amateurs feront la propagande de cette révolution.



Punk Rock, désinvolture et fureur de vivre
Malcolm McLaren et Vivienne Westwood

Il faut aussi évoquer le couple Malcolm McLaren et Vivienne Westwood, qui, après un détour à New York ou ils rencontrent les New York Dolls, groupe Proto-Punk qu'ils managent et habillent, fondent la boutique SEX en 1974, sur King's Road à Chelsea ( Ouest de Londres ) qui crée la mode Punk. Le même McLaren créé de toute pièces un groupe qui servira de tête d'affiche à sa boutique : Les Sex Pistols.

Si ils ne sont qu'un boys band pas vraiment authentique, ils réussiront par leur charisme et leur musique destroy mais aux sensibilités pop à gagner une vraie crédibilité. Chaque concert des Pistols fait naître des dizaines de groupes amateurs dans leur sillages, inspirés par la folie de cette musique ravagée ( Buzzcocks, The Fall, Siouxsie and the banshees, Joy Division ... ). Avec les Clash, les Damned et les Stranglers, les Pistols sont les figures centrales de la scène Punk au Royaume-Uni. L'effervescence créée autour de ces groupes a surtout lieu entre 1975 et 1977.

Punk Rock, désinvolture et fureur de vivre
Sex Pistols

Aux U.S.A, c'est à New-York, comme évoqué précédemment que les groupes punks apparaissent dans le sillage de la première vague Proto-Punk, tous gravitant autour du légendaire club CBGB. Les artistes essentiels de cette scène sont : les Ramones, Patti Smith et son groupe, Blondie, les Talking Heads ou encore Richard Hell and the Voidoids, tous sortent leurs premiers albums entre 1975 et 1977.



Punk Rock, désinvolture et fureur de vivre
Ramones

Exprimant l'urgence ressentie par une génération entière et faisant parfois la promotion d'une vie excessive, le mouvement Punk était voué à l'autodestruction rapide. Ainsi en 1978, le Punk est déjà mort, il a comme
il a commencé a muté et c'est dans une multitude de directions qu'il évoluera : au Royaume-Uni, certains groupes complexifient leur musique, ils créent une musique plus sombre, atmosphérique et expérimentale, c'est le Post-Punk incarné par Magazine, Wire et Siouxsie and the Banshees.





Beaucoup de groupes perdent en agressivité, utilisant le langage musical du Punk pour proposer de nouvelles idées et allant chercher l'inspiration dans d'autres cultures musicales ou dans de nouveaux instruments, la New-Wave continue ce que le Punk avait commencé ( les 2 termes étaient originellement synonymes ). Talking Heads, Devo aux USA et Adam and the Ants, New Order et The Police sont autant de groupes New- Waves essentiels.
Néanmoins, l'esthétique agressive du Punk Rock ne disparaîtra pas totalement, bien au contraire, de nombreux groupes viendront la pousser à l'extrême notamment avec le Punk Hardcore.



Éphémère et bordélique, le mouvement Punk aura une influence durable sur le monde de la musique, opérant une véritable rupture avec la tradition en place, faisant de l'amateurisme une de ses valeurs essentielles et en donnant naissance aux labels indépendants. Nous lui devons donc un pas énorme en avant vers la démocratisation de l'Art qui encore aujourd'hui se fait ressentir.





catégories

récents

Gardiens de la Paix

29/12/2020

Nina Simone, Légende

30/11/2020

L'Eté d'0smose : un océan de partage pendant le mois d'Août

07/09/2020
Afficher plus