0smose

notre instagram

La Pride: revendications hautes en couleur

Histoire d'un mouvement qui célèbre l'Amour avec un grand A



En ce moment, on peut dire que les informations s'amassent et que ce flux nous dépasse. Si bien qu’on en oublierait (presque) que le mois de juin est le mois de la Pride. On vous propose donc de revenir sur les origines de la Pride. (Spoiler : c'est lié aux violences policières)



La Pride, ou Marche des fiertés, c'est quoi concrètement ?
C'est une manifestation du mouvement LGBT+ destinée à donner de la visibilité à toute la communauté: homosexuels, bisexuels, queer, transgenre... et à revendiquer la liberté et l'égalité entre les orientations sexuelles et les différentes identités de genre.



Les émeutes de Stonewall aux Etats-Unis sont à l'origine des manifestations pour les droits des LGBT+. Le 28 juin 1969 à New-York, la police mène un raid ultra violent au Stonewall Inn (quartier de Greenwich Village et épicentre du mouvement de libération gay dès 1920). Dans les mois qui suivent, une communauté LGBT+ New Yorkaise se rassemble. Ainsi, des centres d'hébergements et des journaux tenus par des membres de la communauté sont créés afin de pouvoir se défendre et lutter contre un système juridique et une société homophobe.



La Pride: revendications hautes en couleur
En 1962, après un bal à Manhattan, la police arrête des dizaines de personnes pour «outrage à la pudeur» et le port de vêtements du sexe opposé.

Une militante nommée Brenda Howard décida de célébrer l'anniversaire de ces émeutes le 28 juin 1870. Le mouvement fut suivi à San Fransisco et Los Angeles, la Pride était née. La première Pride européenne se déroula le 29 avril 1972 en Allemagne.



La Pride: revendications hautes en couleur
Un an après les émeutes de Stonewall, le Front de libération gay organise la première "gay pride" dans les rues de New-York.

Dans les années 80, les prides sont encore de "simples" manifestations très revendicatives. C'est aussi à cette période que les manifestants commencent à parler du sida. Le drapeau multicolore arrive en 1978. Dessiné par un militant, il représente la paix, la diversité et l'harmonie. Les Prides sont de plus en plus festives et colorées sans pour autant laisser les revendications de côtés.



La Pride: revendications hautes en couleur
Pride à Paris, 1981

À partir des années 90, les Prides deviennent très populaires et voient se réunir un public très nombreux et varié. Les revendications sont principalement axées sur l'égalité entre les couples hétérosexuels et les couples homosexuels pour le mariage ou l’adoption d’enfants ainsi que les violences et les discriminations subies par les LGBT+.



Dans les années 2000, le mouvement continue d'exister afin de faire valoir les droits des LGBT+. Dans certains pays où l'égalité est désormais quasi-acquise entre les personnes d’orientations sexuelles différentes, les Prides sont aussi un moyen de simplement célébrer l'amour.



La Pride: revendications hautes en couleur
Pride à Paris, 2019

Aujourd'hui, la plus grande Pride du monde se déroule à San Francisco. En Europe, il faut se tourner vers Amsterdam pour la plus grande Pride européenne. La Pride est donc avant tout une plate-forme pour s’exprimer, être qui l’on veut et réveiller les consciences. C'est l'occasion pour un groupe de personnes opprimées de se célébrer, de célébrer la bienveillance et de célébrer l’inclusivité.



La Pride: revendications hautes en couleur
[Amanda Picotte, 2019]

catégories

récents

Gardiens de la Paix

29/12/2020

Nina Simone, Légende

30/11/2020

L'Eté d'0smose : un océan de partage pendant le mois d'Août

07/09/2020
Afficher plus